Observatoire

Les publics

Une relation attentive aux publics est au centre des préoccupations de l’Association Française des Orchestres comme de chacun de ses membres : la musique n’existe que dans sa résonnance aux oreilles des auditeurs.

Ce qu’il faut savoir 

Jusqu’en 2015, il n’existait pas d’enquête nationale spécifique au public de la musique orchestrale, susceptible d’alimenter le débat avec des éléments objectifs.

L’enquête sur les publics des orchestres menée à l’initiative de l’AFO, confiée à l’agence Aristat et financée conjointement avec les treize orchestres participants, avec le soutien du Crédit Coopératif et du groupe Audiens, était alors une première étape dans la connaissance des publics de l’orchestre.

En effet, elle a permis de réaliser une photographie de la réalité des publics des orchestres, offrant ainsi des éléments de compréhension aux professionnels et aux pouvoirs publics : quelles sont les caractéristiques du public ? Quelles sont ses motivations pour assister aux concerts ? Comment se développent sa pratique et ses passions ?

Cette enquête a notamment permis de relativiser nombre d’idées reçues en mettant en évidence une très grande diversité des origines, des goûts musicaux et des comportements des spectateurs ; autant d’informations essentielles pour tous les acteurs des politiques musicales pour consolider la présence de la musique classique dans tous les territoires, au bénéfice des publics, des artistes et de la vitalité culturelle de notre pays.

En 2018, l’AFO et Aristat ont réalisé un second volet d’enquête portant sur la saison 2018 – 2019.

Les deux volets de l’enquête sont agrégés dans une publication des éditions de l’Attribut, à paraitre fin 2021.

Les études et chiffres clefs de l’AFO

1er volet d’étude sur les publics de l’orchestre symphonique (2014) - "Quand un public en cache un autre"